Interview accordée par l'Ambassadeur Lu Shaye à Sputnik France
2021/09/23

Q : Est-ce que cette crise de sous-marins est en fin de compte une bonne nouvelle pour la relation entre la France et la Chine ?

R : Ce n’est pas une bonne nouvelle pour tel ou tel pays. Je pense que cette affaire est vraiment un choc pour les relations entre les pays européens et les Etats-Unis, en particulier entre la France, les Etats-Unis et l’Australie. Mais ce sont des affaires au sein de l’alliance occidentale. Vendre des armes à un si grand chiffre, ce n’est pas favorable à la paix et à la stabilité du monde. Il ne faut pas mener la course aux armements.

Q : Selon vous, est-ce que la Chine est visée par cette alliance entre l’Australie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ?

R : Oui. On peut voir qu’effectivement même s’ils ne l’ont pas manifesté explicitement, tout le monde sait que cette alliance vise la Chine, puisqu’elle se trouve dans la région Asie-Pacifique. Pour le gouvernement chinois, nous nous opposons toujours à des alliances fermées et exclusives qui ne répondent pas à la tendance de paix et de développement de notre temps. Nous pensons que tout mécanisme régional doit favoriser la confiance mutuelle et la coopération des pays régionaux, au lieu de stimuler la confrontation, de viser tel ou tel pays tiers et encore moins de léser les intérêts des autres pays. Ce n’est pas de la tendance de notre temps et n’obtiendra pas de soutien des pays régionaux. Vous pouvez voir que la Malaisie et l’Indonésie ont déjà exprimé leur objection.

D’ailleurs, dans cette affaire les Etats-Unis et la Grande-Bretagne exportent des sous-marins nucléaires à l’Australie, un pays non nucléaire. Cela constitue déjà la propagation nucléaire, met en danger la paix et la stabilité régionales et battra en brèche les efforts internationaux de non-prolifération. Les Etats-Unis ont prétendu toujours qu’il faut préserver l’ordre international basé sur des règles. Mais maintenant, ils piétinent et bafouent ouvertement les règles internationales de non-prolifération. Ce n’est pas responsable.

Q : La diplomatie chinoise a réagi en estimant que ce contrat américano-australien relève d’une mentalité de guerre froide. Est-ce que selon vous la France est non alignée ?

R : La France n’est pas non alignée. La France est alliée des Américains et dans l’alliance occidentale. Bien sûr, selon la Chine, former des cliques fermées et exclusives pour entreprendre la confrontation, c’est une représentation de la mentalité de guerre froide. La tendance de notre temps est d’aspirer à la paix et au développement. Maintenant la planète est effectivement une communauté de destin partagé de toute l’humanité et tous les pays vivent dans un village planétaire. On n’a pas besoin de faire la confrontation. A ce temps-là, certains pays forment une petite coterie pour lutter contre les autres pays. Cela contrevient à la tendance du temps.

Q : La position française vis-à-vis de la Chine est-elle différente de la stratégie américaine ?

R : Les relations entre la Chine et la France restent toujours au beau fixe. Il n’y a pas de changement avec cette affaire-là. Les deux pays se considèrent toujours partenaires stratégiques globaux. Les Chefs d’État chinois et français restent en contact régulier et pilotent de manière stratégique le développement des relations bilatérales.

Cette affaire démontre encore une fois que les grands pays doivent être à la hauteur de leur grandeur. Quelle est la grandeur ? La grandeur réside dans la consolidation de la paix mondiale, la contribution au développement planétaire, la préservation de l’ordre international centré sur l’Organisation des Nations Unies et le respect des normes fondamentales régissant les relations internationales basées sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies. La Chine et la France, toutes les deux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ont la responsabilité de préserver la paix et la stabilité et de contribuer au développement mondial. Nos deux pays portent tous les deux le multilatéralisme. Donc on doit et peut renforcer notre coopération dans l’intérêt du monde entier.

Q : Pour vous, comment la Chine répondra à ce pacte américano-australien-britannique ?

R : Nous avons déjà exprimé notre opposition à ce pacte-là. L’exportation de la technologie très sensible de sous-marins nucléaires est contre les efforts internationaux de non-prolifération, met en danger la paix et la sécurité de la région, stimulera et accentuera la course aux armements nucléaires. C’est très dangereux. Nous demandons que ces trois pays-là cessent ce genre de coopération sur la propagation de la technologie nucléaire aux pays non nucléaires.

Suggest To A Friend
  Print