Conférence de presse du 19 mars 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/03/19

Q : Selon les médias, le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a récemment annoncé qu'il ne se présenterait pas à la prochaine présidentielle. Depuis un certain temps, il y a des manifestations de masse en Algérie pour protester contre le maintien du Président Bouteflika au pouvoir. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : La Chine a noté que le Président algérien Bouteflika avait récemment annoncé qu'il ne se présenterait pas pour un nouveau mandat et qu'il organiserait une conférence nationale inclusive pour faire avancer le processus de réformes politiques. En tant que pays influent en Afrique et dans le monde arabe, la stabilité de l'Algérie touche aux intérêts fondamentaux de son peuple et influe sur la paix et la tranquillité régionales. La Chine est attachée au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays. Nous pensons que le peuple algérien a la sagesse et la capacité de trouver une voie de développement adaptée à ses conditions nationales. Nous espérons sincèrement que l'agenda politique de l'Algérie progressera sans encombre.

Q : Je vous ai déjà posé des questions sur le charbon australien, et vous avez alors dit que la Chine appliquait des tests rigoureux vis-à-vis du charbon importé. Toutefois, selon une information de Platts, le port de Fangcheng, au sud de la Chine, aurait imposé des exigences plus strictes en matière de test du charbon australien. Selon d'autres informations, les douanes chinoises auraient demandé aux différents ports d'effectuer un contrôle plus strict sur le charbon australien au cours des six dernières semaines. Pourriez-vous clarifier cette situation ?

R : Ma réponse sera la même que celle que j'ai donnée auparavant. Conformément aux lois et réglementations en vigueur, l'Administration générale des Douanes de Chine effectue un contrôle et une analyse des risques liés à la sécurité et à la qualité du charbon importé et prend des mesures correspondantes de contrôle et de test. Le gouvernement chinois a le devoir de protéger les intérêts de la sécurité du public chinois.

Q : Le cyclone tropical Idai a fait 84 morts au Mozambique, 56 morts au Malawi et 98 morts au Zimbabwe. Le Président du Mozambique a déclaré que plus de 100 000 personnes étaient toujours en danger et qu'Idai aurait tué plus de 1 000 de personnes au Mozambique. Quel est votre commentaire ? La Chine va-t-elle présenter ses condoléances ou fournir son aide à ces pays ?

R : Le cyclone tropical Idai a fait de grands ravages au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe, faisant de nombreuses victimes et causant des pertes de biens. La Chine exprime sa sympathie à ces trois pays et présente ses condoléances aux familles des victimes. Nous souhaitons aux blessés un prompt rétablissement et aux sinistrés un retour rapide dans leur foyer.

Le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe sont des pays amis de la Chine. Le gouvernement chinois soutiendra, dans la mesure de ses capacités, leurs efforts de secours aux sinistrés en fonction de l'impact de la catastrophe et des demandes des trois gouvernements.

Q : Selon des reportages, le 14e Dalaï Lama a déclaré dans une interview qu'il était possible que son successeur se retrouve en Inde après son décès. Et il a averti que tout autre successeur nommé par la Chine ne serait pas reconnu. Quel est le commentaire de la Chine ?

R : Je savais que vous poseriez cette question et laissez-moi vous donner une réponse faisant autorité.

La réincarnation des bouddhas vivants, en tant qu'institution unique de succession dans le bouddhisme tibétain, s'accompagne d'une série de rituels et de conventions. Le gouvernement chinois applique la politique de liberté de croyance religieuse. Le système de réincarnation est respecté et protégé par des instruments juridiques tels que les Règlements sur les affaires religieuses et les Modalités de gestion sur la réincarnation des bouddhas vivants du bouddhisme tibétain.

Le système de réincarnation du Dalaï Lama existe depuis plusieurs centaines d'années. Le 14e Dalaï Lama lui-même a été retrouvé et reconnu conformément aux rituels religieux et conventions historiques, et sa succession a été approuvée par le gouvernement central de l'époque. Par conséquent, la réincarnation des bouddhas vivants, y compris le Dalaï Lama, doit être conforme aux lois et réglementations chinoises ainsi qu'aux rituels religieux et conventions historiques.

Q : Selon des reportages, des démocrates américains ont demandé au FBI de mener une enquête sur une propriétaire de salon de massage en Floride, Yang Li, qui aurait joué le rôle d'intermédiaire pour tisser des liens entre des hommes d'affaires chinois et des dirigeants américains. Le Ministère des Affaires étrangères peut-il nier catégoriquement que Mme Yang travaille pour le compte ou au nom du gouvernement chinois ?

R : J'ai vu des reportages y relatifs, mais je ne suis pas au courant de la situation particulière.

Comme vous le savez, le gouvernement chinois est attaché au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays. C'est ce que nous disons et c'est ce que nous faisons.

Q : Le contrôle du charbon importé s'applique-t-il à tous les pays ou est-il plus strict vis-à-vis du charbon australien ?

R : J'ai déjà répondu à votre question. Je peux ajouter quelques mots.

Tout en s'acquittant de son devoir de contrôle et d'analyse des risques liés à la sécurité et à la qualité du charbon importé au cours de ces dernières années, l'Administration générale des Douanes de Chine a découvert de nombreux cas de non-conformité à certaines normes environnementales. Par conséquent, conformément aux lois et réglementations en vigueur, nous avons renforcé le contrôle de qualité et de sécurité du charbon importé et les tests en termes de normes environnementales. Le but est de mieux protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises importatrices et des consommateurs chinois, et de protéger l'environnement en Chine.

Q : Les Iles Salomon, « allié diplomatique » de Taïwan, organiseront bientôt des élections. La Chine espère-t-elle que la nouvelle administration rompra ses liens avec Taïwan ? La partie chinoise a-t-elle pris contact avec les Iles Salomon ?

R : Le principe d'une seule Chine est un consensus de la communauté internationale. Le gouvernement chinois développe des relations d'amitié et de coopération avec d'autres pays sur la base du principe d'une seule Chine et des cinq principes de la coexistence pacifique.

Q : Selon des reportages, le Pakistan obtiendra probablement un prêt de deux milliards de dollars de la Chine dans les prochaines semaines. Quel est votre commentaire ?

R : Je ne suis pas au courant de la situation particulière que vous avez mentionnée. En tant que partenaires stratégiques de tout temps, la Chine et le Pakistan maintiennent une coopération normale dans divers domaines, avec des progrès constants, qui apportent des avantages tangibles à leurs peuples.

Vous avez peut-être remarqué que le Ministre pakistanais des Affaires étrangères était actuellement en visite en Chine et tiendrait le premier dialogue stratégique Chine-Pakistan entre Ministres des Affaires étrangères, avec le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Cela témoigne d'une communication et d'une coopération complètes et étroites entre la Chine et le Pakistan à différents niveaux et dans divers domaines.

Q : Selon des reportages, le Secrétaire américain à l'Agriculture, Sonny Perdue, a déclaré que la Chine pourrait tripler ses achats de produits agricoles américains dans le cadre de l'accord commercial sino-américain. Est-ce le cas ?

R : La Chine et les Etats-Unis ont récemment publié des informations sur les consultations économiques et commerciales. Les équipes de travail des deux parties sont en contact étroit et les consultations concernées ont également abouti à des progrès. Nous espérons que les deux équipes mettront en œuvre l'important consensus des Chefs d'Etat et concluront un accord mutuellement bénéfique. Cela est dans l'intérêt des deux pays et répond également aux aspirations communes de la communauté internationale.

Q : La Chine effectue-t-elle des contrôles supplémentaires sur tout le charbon importé ? Ou bien cela vise-t-il seulement le charbon d'un petit nombre de pays ?

R : Je viens de dire que nous avons découvert de nombreux cas de non-conformité à certaines normes environnementales au cours du contrôle et de l'analyse des risques liés à la sécurité et à la qualité du charbon importé. Par conséquent, conformément aux lois et réglementations en vigueur, nous avons renforcé le contrôle de qualité et de sécurité du charbon importé et les tests en termes de normes environnementales. Le but est de mieux protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises importatrices et des consommateurs chinois, et de protéger l'environnement chinois.

Suggest To A Friend
  Print