Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 13 octobre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
(2021-10-13)

Shenzhen TV : Selon des informations, le Vice-Président indien Venkaiah Naidu a récemment visité le soi-disant «État de l’Arunachal Pradesh ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur la question de la frontière sino-indienne est constante et claire. Le gouvernement chinois n’a jamais reconnu le soi-disant « État de l’Arunachal Pradesh » établi unilatéralement et illégalement par l’Inde, et s’oppose fermement aux visites de dirigeants indiens dans cette région.

La Chine exhorte la partie indienne à respecter les préoccupations majeures de la partie chinoise, à cesser de prendre toute action compliquant et aggravant la question frontalière, à s’abstenir de toute action sapant la confiance mutuelle entre les deux parties et les relations bilatérales, à prendre des actions concrètes pour maintenir la paix et la stabilité dans la zone frontalière Chine-Inde et à promouvoir le retour des relations sino-indiennes sur une voie de développement sain et régulier.

China News Service : Selon des reportages, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré le 12 octobre que la Russie, comme l’écrasante majorité des pays du monde, considérait que Taiwan fait partie de la République populaire de Chine et qu’elle avait toujours élaboré et continuerait d’élaborer des politiques étrangères sur la base de cette position. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous apprécions hautement la déclaration concernée sur Taiwan du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Je tiens à réitérer qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, que Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois, et que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime représentant la Chine dans son intégralité. Tel est un fait fondamental reconnu par la communauté internationale.

Nous sommes convaincus que la juste cause de la Chine consistant à sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, à s’opposer à la séparation et à parvenir à la réunification nationale bénéficiera comme toujours de la compréhension et du soutien de la communauté internationale, dont la Russie. Nous sommes prêts à continuer d’observer scrupuleusement le consensus de « quatre soutiens réciproques et fermes », et la Chine soutient fermement les efforts de la Russie pour sauvegarder sa souveraineté et la sécurité de son régime et rejeter toute ingérence extérieure.

Global Times : La première partie de la 15e réunion de la Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB) s’est tenue à Kunming du 11 au 15 octobre. Nous avons remarqué que la CDB est désormais l’une des conventions internationales sur l’environnement dont les pays signataires sont les plus nombreux. Mais les États-Unis, après avoir signé la Convention dans les années 1990, n’en ont toujours pas achevé le processus de ratification. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Lors de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement qui s’est tenue en 1992 à Rio de Janeiro, au Brésil, la CDB s’est ouverte déjà à la signature de tous les pays. Au fil des années, la Convention a joué un rôle d’orientation de premier plan dans la cause de la protection de la biodiversité mondiale et est devenue l’une des conventions internationales sur l’environnement auxquelles ont adhéré le plus grand nombre de pays dans le monde.

La CDB compte au total 196 États parties, mais nous avons noté qu’un pays qui, près de 30 ans après l’avoir signée, n’avait toujours pas ratifié la Convention et n’avait pas envisagé de le faire, et ce pays s’appelle les États-Unis. Selon des commentaires, la protection de l’environnement et les intérêts de grands capitalistes sont en conflit, et les États-Unis ne veulent pas faire des concessions et des sacrifices pour les intérêts publics mondiaux. L’absence des États-Unis, le plus grand pays du monde, a porté préjudice aux efforts mondiaux visant à protéger la biodiversité et à prévenir l’extinction des espèces dans le monde.

Depuis un certain temps, les États-Unis, dans de nombreuses enceintes internationales, ont appelé les pays à s’unir et à prendre des actions conjointes pour relever les défis. Les États-Unis doivent modifier le plus tôt possible leur approche consistant à rechercher des intérêts dans leur participation aux affaires internationales, s’acquitter des responsabilités et des obligations qui leur incombent, garder à l’esprit le bien-être des peuples du monde entier et gagner la confiance de la communauté internationale par des actions concrètes.

CNR : Selon des reportages, lors de la première session plénière de la 8e Douma d’État de la Russie tenue le 12 octobre, heure locale, le candidat du parti Russie unie Viatcheslav Volodine a été réélu Président de la Douma d’État. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : L’élection de la Douma d’État est un événement majeur dans la vie politique de la Russie. En tant que partenaire de coordination stratégique global de la Russie, la Chine se réjouit de voir la formation sans heurts d’une nouvelle Douma d’État. Le Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de la Chine Li Zhanshu a exprimé ses félicitations dans les premières heures au Président élu Viatcheslav Volodine. Les échanges entre les organes législatifs font partie importante des relations sino-russes, et la Chine est prête à approfondir la coopération entre les organes législatifs avec la Russie et à enrichir sans cesse la connotation du partenariat de coordination stratégique global Chine-Russie pour une nouvelle ère.

Beijing Daily : Selon des reportages, l’ancien responsable des logiciels du Département américain de la Défense Nicolas Chaillan a récemment déclaré que la Chine avait fait des progrès sans cesse dans des domaines clés tels que l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et les cybercapacités, occupant une position de leader mondial. Il témoignera devant le Congrès dans les semaines à venir de la cybermenace de la Chine sur la suprématie des États-Unis. Un autre sondage américain montre que la plupart des Américains considèrent la Chine et la Russie comme les principales menaces contre la cybersécurité américaine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le gouvernement chinois attache une grande importance aux questions de cybersécurité et s’engage à améliorer sans cesse le niveau de cybersécurité du pays. Cette semaine est justement la Semaine nationale de promotion de la cybersécurité pour l’année 2021 de la Chine. Le thème de cette année est « La cybersécurité pour le peuple et par le peuple ». Le gouvernement, des entreprises, des organisations sociales et un grand nombre d’internautes participent ensemble à la construction d’une ligne de défense en matière de cybersécurité.

La cybersécurité est un défi mondial, et aucun pays ne peut rester à l’abri et faire cavalier seul. Le maintien de la cybersécurité est une responsabilité commune de la communauté internationale. Nous nous opposons à toute forme de cyberattaques, aux calomnies de la Chine par toute organisation ou tout individu au nom de la question de cybersécurité, et au fait que certains pays poursuivent aveuglément leurs propres priorités nationales, discréditent les autres pays et trompent les peuples au nom de la cybersécurité à tout propos. Tous les pays doivent travailler dans la même direction sur la question de la cybersécurité, renforcer le dialogue et la coopération sur la base du respect mutuel, de l’égalité et des avantages mutuels, et répondre conjointement aux cybermenaces, afin que la technologie numérique puisse effectivement apporter des avantages à la population.

Associated Press du Pakistan : Lors de sa présidence d’une réunion de haut niveau, le Premier Ministre pakistanais Imran Khan a donné des instructions aux départements compétents, leur demandant de prendre toutes les mesures pour faciliter la construction par les investisseurs chinois des zones économiques spéciales dans le cadre du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP). Quels sont les commentaires de la Chine ?

Zhao Lijian : La Chine apprécie la grande importance que le Premier Minsitre Imran Khan et le gouvernement pakistanais accordent à la coopération industrielle Chine-Pakistan ainsi que leurs efforts agissants déployés à cet égard.

La Chine et le Pakistan sont des partenaires de coopération stratégique de tout temps. La coopération industrielle fait partie importante de la coopération dans le cadre du CECP. La Chine est disposée à maintenir des échanges étroits avec le Pakistan, et à mettre en place un mécanisme de coopération efficace et pragmatique afin de promouvoir le développement en profondeur de la coopération industrielle entre les deux pays et de bâtir ensemble une communauté d’avenir partagé Chine-Pakistan encore plus étroite dans la nouvelle ère.

Bloomberg : Selon des reportages, un programme de langue chinoise de l’Université Harvard sera transféré de Beijing à Taipei. Le directeur du programme a expliqué que cette décision était due à un « environnement hostile » de la partie continentale de la Chine. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation que vous mentionniez, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents. Je tiens à souligner que la Chine accueille toujours favorablement les étudiants étrangers venant étudier en Chine, qu’elle attache une grande importance à la protection de leurs droits et intérêts légaux et qu’elle répond activement à leurs préoccupations et demandes raisonnables. Nous nous opposons à toute pratique visant à politiser les échanges humains et culturels.